Prix Acier | Prix Acier 2009

Le Centre suisse de la construction métallique SZS a, pour la troisième fois, mis au concours le Prix suisse de la construction métallique Prix Acier, attribué tous les deux ans à des ouvrages remarquables. Le but est de promouvoir les compétences dans le domaine de la construction métallique en Suisse, et de sensibiliser le public et les professionnels au potentiel technique et à la puissance expressive de l’acier.

Jury

Pour l’édition 2009, 44 projets ont été remis jusqu’à fin mars. Le jury, composé de professionnels reconnus, a décerné le Prix Acier 2009 aux cinq projets. L’ordre d’énumération des projets ne représente pas un classement. En outre, le jury a attribué sept mentions.

Peter Berger

Dipl. Arch. ETH, Theo Hotz AG, Zürich; et professeur à la BFH

Stefan Camenzind

Dipl. Arch. HTL SIA, Camenzind Evolution

 

Mario Fontana

Prof. Dr. dipl. Ing. ETH, IBK ETH Zürich

Christoph Gemperle

Dipl. Ing. ETH, Huber + Gemperle, Wil; et professeur à la ZHAW, Winterthur

Evelyn C. Frisch

Dipl. Arch. ETH, ancienne directrice du Centre suisse de la construction métallique SZS

Beat Jordi

Dipl. Arch. ETH BSA SIA, ADP Architekten, Zürich

 

 

Photos de la remise des prix Acier 2009

Photos: Heidi Arens & Johannes Dietschi

Distinction

Baldaquin de la place de la Gare, Berne

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Bauherrengemeinschaft Neuer Bahnhofplatz Bern représenté par Stadtbauten Bern
Architectes:       Planergemeinschaft Bahnhofplatz Bern marchwell Valentino Marchisella Architekten, Zürich
      Wellmann Architekten AG, Zürich Wellmann Architekten AG, Bern Atelier 5 Architekten und
      Planer AG, Bern
Ingénieurs:       Ove Arup Facade Engineering, Londres (conception) Ernst Basler + Partner AG, Zurich (avant-
      projet et projet d’exécution, prédimensionnement )Walt + Galmarini AG, Zurich (Construction
      métallique) Dr. Lüchinger + Meyer Bauingenieure AG, Zurich (vitrage)
Construction métallique:       Tuchschmid AG, Frauenfeld
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur (Photographie: Tuchschmid/Alexander Gempeler, Bern)

Une onde vitrée recouvre la nouvelle place de la Gare à Berne. Le baldaquin, long de 85 mètres et large de 40, réunit les arrêts de tram et de bus, ainsi qu’une grande partie de la place qui, comme une nouvelle porte de la vieille ville, gagne en signification urbaine.

suite
Cette vaste voilure élégante, légère et transparente, ne gêne guère le regard sur les façades historiques de la ville. En même temps que l’aménagement de la place, le trafic a été également réorganisé, ainsi la place de la Gare est devenue, à partir d’un nœud de trafic chaotique, une vaste esplanade.

La structure porteuse du baldaquin est composée de 6 poutres caisson qui reposent sur 12 poteaux en acier encastrés; les poutres secondaires transversales, cintrées dans les deux sens, définissent la forme ondulée de la toiture. Ces poutres transversales sont reliées par des poutres tertiaires sur lesquelles sont fixés les appuis ponctuels des 528 panneaux de verre de géométrie différente. Les panneaux sont tenus par le haut et forment ensemble une membrane mince et fermée. La double courbure du toit a posé des exigences de précision sévères à la fabrication, au transport et au montage.

L’ouvrage convainc par sa forme d’une élégance discrète et par sa structure transparente et particulièrement gracile dans le contexte historique important de la capitale fédérale. Les détails précis et réduits à l’essentiel de la construction en acier et sa forme douce se réfèrent à la fonction de la place, espace public très fréquenté, hôte accueillant des nouveaux arrivants et des habitants de la ville. Le Jury récompense le projet par le Prix Acier 2009.

Bâtiment scolaire Leutschenbach, Zurich

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Stadt Zürich, Immobilienbewirtschaftung und Schul- und Sportdepartement, représenté par
      l’Amt für Hochbauten
Architectes:       Christian Kerez, Zürich en collaboration avec BGS & Partner Architekten AG, Rapperswil
Ingénieurs:       Dr. Schwartz Consulting AG, Zug en collaboration avec dsp Ingenieure & Planer AG, Greifensee
Construction métallique:       Zwahlen & Mayr SA, Glattbrugg
Année de construction:       2009
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur (Photographie: Dario Pfammatter, Architekturbüro Christian Kerez)

Le bâtiment scolaire Leutschenbach compte parmi les constructions métalliques les plus ambitieuses de Suisse. Il constitue une expérience aussi bien en ce qui concerne la typologie de l’école que sa structure porteuse inhabituelle. L’édifice se dresse au milieu d’une pelouse, dans un quartier de Zurich au passé industriel et doit contribuer à la formation du visage urbain et assuré du nouveau quartier planifié.

suite
L’utilisation est verticale, le bâtiment, haut de 33 mètres, s’élève sur une superficie aussi réduite que possible; à son sommet domine une triple salle de gymnastique. Ainsi, l’espace vert qui l’entoure est autant que possible conservé, ce qui est souligné encore par la suppression des limites visuelles entre le rez-de-chaussée et l’espace extérieur.

La structure porteuse consiste en un système de treillis empilés et suspendus. Deux treillis de la hauteur de 3 étages reposent au rez-de-chaussée sur 6 poteaux à trois branches à hauteur d’étage et portent 2 treillis disposés en sens perpendiculaire sur lesquels repose la salle de gymnastique et auxquels les étages inférieurs sont suspendus. Ainsi, le rez-de-chaussée et le quatrième étage semblent sans appui depuis l’extérieur. Les locaux ne sont séparés de l’extérieur que par une enveloppe continue en verre. De cette façon, tout le bâtiment d’école est exempt de murs massifs. Toutefois, les planchers sont en béton et contiennent toutes les installations, ce qui constitue un défi pour la technique du bâtiment et pour la statique.

Toute la structure porteuse est partout apparente et tangible, l’équilibre des forces est révélé en toute franchise. La force de ce projet est dans l’approche innovante de l’empilement de surfaces d’affectation différente et – en rapport à cela – l’application exigeante de la statique. Forme et structure constituent une unité, alors que les frais en conception et réalisation seraient justifiés à titre d’expérience. En raison de son caractère expressif et exceptionnel, le Jury récompense ce projet par le Prix Acier 2009.

Siège central de Merck Serono, Genève

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Merck Serono SA, Genf
Architectes:       Murphy/Jahn, Chicago
Ingénieurs:       Werner Sobek, Stuttgart
Construction métallique:       Sottas SA, Bulle
Année de construction:       2006
(Photographie: © Merck Serono S.A. 2006, Rainer Viertlböck, Gauting) En cas d’interêt en des photographies de presse, veuillez s’adresser à kommunikation@szs.ch

Le nouveau complexe du centre de recherche et du siège central de Merck Serono à Genève se distingue par des structures transparentes en acier et en verre. Il faut mentionner tout particulièrement les façades et le toit ouvrant au-dessus du «forum»: c’est le plus grand toit ouvrant en verre au monde.

suite
Au cours de sa réhabilitation, le complexe des anciens bâtiments a été complètement transformé et complété par trois nouveaux volumes, en construction massive à l’exception du dernier étage et du toit. Les nouveaux bâtiments sont reliés par de longues passerelles en acier, des escaliers et des ascenseurs. La structure en acier de la toiture sert également à la suspension des façades en métal. Le toit recouvre aussi un atrium entièrement vitré. Le forum est le cœur de l’ouvrage: un volume vitré haut de 25 mètres en forme d’un quart de cercle dont le toit en éventail s’ouvre par un système hydraulique. Ce toit d’environ 1000 m2, ainsi que les portes vitrées tournantes, hautes de 12 mètres, et la protection extérieure contre le soleil constituent les éléments essentiels du concept de climatisation de l’immeuble.

Dans ce projet, les parties en métal sont pour la plupart laissées apparentes et séduisent par les détails précis et soignés. La plupart des éléments porteurs principaux et secondaires sont des poutres caisson soudées, les soudures n’étant pas visibles. Ici, l’acier est l’ambassadeur de la grandeur, de l’élégance et de la précision. L’ouvrage affirme sa finesse et répond avec facilité aux exigences techniques élevées. De ce fait, le projet est distingué par le Prix Acier 2009.

IMD – Maersk Mc-Kinney Moller Center, Lausanne

Partenaires

Maître d’ouvrage:       IMD – International Institute for Management Development, Lausanne
Architectes:       Richter et Dahl Rocha Bureau d’architectes SA, Lausanne
Ingénieurs:       MP Ingénieurs Conseils SA, Crissier
Construction métallique:       Sottas SA, Bulle
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur (Photographie extérieure: Yves André, St.-Aubin-Sauges; Photographie intérieure: Olivier Wavre, Lausanne).

Le campus d’IMD, International Institute for Management Development, s’étend sur un site privilégié avec vue sur le Léman. La plus récente réalisation est un immeuble abritant des salles de cours et de séminaires. Le volume blanc allongé en acier repose sur un socle massif.

suite
L’étalement horizontal des trois niveaux dote le bâtiment d’une légèreté flottante grâce à la différenciation des façades. La précision géométrique de l’édifice exprime force et concentration, mais aussi espace, reflétés également à l’intérieur par la succession généreuse d’un atrium, d’une cour et des salles de cours. Les grandes portées autorisent des espaces sans appui intermédiaire et une continuité lumineuse.

Le système porteur, déterminé par la situation de la grande salle de cours, connaît des portées allant de 19 à 58 mètres et une hauteur de plancher minimale, et permet une utilisation optimale de l’espace. L’ossature légère à poutres alvéolaires est prédestinée à la disposition simple et flexible des conduites ainsi qu’à des fondations minimales. Le gros œuvre a été fabriqué et monté en 8 mois seulement. Grâce à l’utilisation d’acier recyclé, à la réduction des volumes et à la flexibilité d’utilisation, ce bâtiment répond au mieux aux exigences de la construction durable.

Cet édifice illustre de façon attrayante l’emploi économique et écologique de l’acier dans les bâtiments à étages. Bien que ce matériau ne soit guère montré, l’élégance généreuse des locaux et la luminosité témoignent du potentiel de la construction métallique. Pour cette raison, le projet a été distingué par le Prix Acier 2009.

Passerelle sur la Verzasca, Tenero-Contra / Gordola (TI)

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Communes de Tenero-Contra et de Gordola
Architectes:       Blue Office Architecture, Bellinzone
Ingénieurs:       Giorgio Masotti, Bellinzone
Construction métallique:       Officine Ghidoni SA, Riazzino
Année de construction:       2005
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur (Photographie: Danny Noel, Agarone).

La passerelle relie les communes de Tenero-Contra et de Gordola, à proximité de l’embouchure de la Verzasca dans le lac Majeur. Franchissant l’espace naturel de la rivière sur quelque 120 mètres, elle fait partie du réseau de chemins et de ponts qui s’étend entre Bellinzone et Locarno.

suite
Le projet s’inspire d’un vieux pont en pierre du Val Verzasca: si la quantité de matériau utilisée est réduite au minimum, la nouvelle passerelle, construite en acier, n’en exprime sa fonction statique qu’avec plus de puissance et d’élégance.

Deux tubes ronds parallèles décrivent un motif de double vague et convergent à chaque extrémité. Ils sont reliés par des tubes secondaires disposés en K, qui font office d’éléments écarteurs et raidisseurs. La double vague ne touche le lit de la rivière qu’en un point, où elle repose sur un appui en béton. Le tablier, composé d’éléments préfabriqués en béton, repose sur une structure métallique horizontale suspendue aux arcs par des câbles d’acier et dotée de deux dispositifs de contreventement principaux. Une attention particulière a été apportée à la conception des culées, qui reprennent les efforts des arcs métalliques.

Les balustrades suivent l’inclinaison du plan compris entre arcs et tablier. Les luminaires qui y sont intégrés se poursuivent le long des chemins attenants, de manière à souligner la continuité du parcours. Le jury a décerné le Prix Acier 2009 à cet ouvrage intéressant, poétique et élégant, au caractère singulier et affirmé.

Mentions

Collège de la Combe, Cugy

Partenaires

Maître d’ouvrage:       ASICE Association Scolaire Intercommunale de Cugy et Environs, Cugy
Architectes:       FRAR Frei Rezakhanlou architectes, Lausanne, Genf
Ingénieurs:       SD Ingénierie Lausanne SA, Lausanne
Construction métallique:       Sottas SA, Bulle
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Jean Michel Landecy, Genève)

Le Collège de la Combe accueille les élèves de quatre petites communes vaudoises situées au nord de Lausanne. Harmonieusement intégrée au paysage rural environnant, cette construction métallique légère de trois niveaux sur sous-sol est revêtue de bois.

suite
Les grandes portées et la structuration horizontale très sobre de l’imposant volume expriment une modernité sans prétention et témoignent de la volonté des communes d’assumer leurs responsabilités vis-à-vis de la société à l’heure où construire de manière durable est devenu impératif.

Si le bâtiment paraît, de l’extérieur, assez fermé, l’imbrication de zones ouvertes et fermées produit, à l’intérieur, une composition spatiale baignée de lumière et pleine de tension, avec une salle de gymnastique à double hauteur, des loggias, un patio central et de généreux espaces de récréation et de circulation s’articulant autour de l’escalier. Le programme comporte 16 salles de classe, des locaux destinés aux activités sportives et à des manifestations, des ateliers, une cafétéria et de grands halls.

Le fait d’avoir opté pour une ossature métallique simple et pour de grandes portées a permis de réaliser, en seulement 16 mois, un bâtiment fonctionnel, bon marché et d’une élégance pragmatique. Les planchers mixtes et les grandes portées offrent un haut degré de flexibilité. Grâce à l’utilisation d’acier recyclé et de bois, à la réduction de la masse bâtie et à l’élaboration d’un concept énergétique judicieux, ce bâtiment correspond on ne peut mieux aux exigences de la construction durable. Le jury du Prix Acier lui a décerné une mention.

Salle de sport Gotthelf, Thoune

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Ville de Thoune représentée par le Service des immeubles de la Ville
Architectes:       müller verdan architekten, Zürich, ehemals müller verdan weineck architekten
Ingénieurs:       Walt + Galmarini AG, Zürich
Construction métallique:       Jakem AG, Münchwilen
Année de construction:       2006
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur (Photographie: Hannes Henz, Zurich)

D’un gris scintillant de jour, illuminée comme une lanterne de nuit, cette triple salle de gymnastique se présente comme un grande boîte d’une légèreté aérienne. Au-dessus d’un rez-de-chaussée bas entièrement vitré semble flotter un volume fait d’acier et d’une matière synthétique translucide, d’un aspect presque textile.

suite
La typologie de la salle triple permet le déroulement parallèle d’activités sportives et de grandes manifestations avec public. La surface utile, d’environ 3000 mètres carrés, peut être subdivisée en trois salles séparées. Alors que le niveau destiné au public est pratiquement accessible de plain-pied, celui des salles et de leurs locaux annexes se situe en contrebas.

La construction métallique se déploie au-dessus de la partie enterrée, le bandeau vitré du rez-de-chaussée faisant office de joint entre le sous-sol en béton et la façade translucide. La structure du toit se compose de poutres principales hautes et minces en tôle d’acier, formant avec les poutres secondaires qui les relient un plafond à caissons apparemment dépourvu d’orientation dominante. Cette couverture de grande portée est supportée par des poteaux métalliques élancés situés dans le plan de la façade, que contreventent de fines diagonales.

Si les locaux s’organisent en couches successives, le volume extérieur reste clair, discret et élégant. On relèvera la conception propre et précise des détails, ainsi que la qualité de l’architecture, inhabituellement élevée pour une salle de sport. Le jury du Prix Acier a récompensé le projet par une mention.

Couverture des quais de la Glattalbahn, Zurich-Aéroport

Partenaires

Maître d’ouvrage:       VBG Verkehrsbetriebe Glattal AG, Glattbrugg
Architectes:       Penzel Architektur GmbH, Zürich
Ingénieurs:       Valier AG, Chur
Construction métallique:       Baltensperger AG, Höri
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Georg Aerni, Zurich).

A l’aéroport de Zurich, le chemin conduisant à l’arrêt du RER de la vallée de la Glatt est couvert par trois toits de forme dynamique, reliés entre eux. Posés sur trois voiles en acier dont le design se conforme à celui de l’infrastructure du RER, ils semblent flotter dans l’espace.

suite
Translucides de jour, éclairés de nuit, ces toits-sculptures guident les voyageurs depuis l’entrée de l’aéroport et la gare routière jusqu’aux quais du RER, sans obstruer la vue sur l’architecture et le paysage environnants.

Ces trois toits à l’identité forte viennent compléter l’ensemble formé par l’entrée de l’aéroport et la gare routière (Prix Acier 2005). Leur aspect sculptural et leur apparente massivité contrastent avec les immenses porte-à-faux de leurs ailes et indiquent que c’est bien ici l’acier qui porte. Ces puissants éléments structurent et délimitent clairement l’espace, sans que celui-ci devienne oppressant. Composée de caissons soudés, la structure des toits se subordonne certes à la couverture de la gare routière, mais elle affirme néanmoins sa présence face au mur de soutènement massif de la route, situé vis-à-vis.

Le jury du Prix Acier a récompensé par une mention cette réalisation aux formes très prégnantes, qui exprime son fonctionnement statique et offre aux voyageurs un abri d’une grande qualité. Comme le toit de la gare routière, ceux des quais du RER ont été réalisés dans des délais serrés, avec des moyens financiers très limités.

Villa Chardonne, Chardonne

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Heidi et Samuel Heiz, Chardonne
Architectes:       Made in Sàrl, Genf
Ingénieurs:       Babel Ingénieurs Civils SA, Genf
Construction métallique:       Zwahlen & Mayr, Aigle
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: made in Sàrl, Genève).

Cette spectaculaire maison individuelle s’appuie sur l’escarpement qui surplombe le Léman comme si elle venait d’y atterrir. Les maîtres d’ouvrage – un couple – habitués de l’aviation, ont aussi traduit leur passion professionnelle dans leur habitation:

suite
on entre par une passerelle latérale dans ce volume flottant en acier et verre, d’où on jouit d’une vue plongeante sans entrave. Cette black-box, soutenue par des béquilles, ne modifie pratiquement pas la configuration du terrain et laisse toute la place pour son utilisation comme jardin.

La structure modulaire en acier définit la séquence des espaces de ce volume allongé. Comme un pont, la structure est composée de poutres Vierendeel à quatre modules et côté lac, elle est soutenue par deux béquilles élancées. La rigidité horizontale est assurée par une dalle mixte au plancher et un contreventement placé sous la tôle du toit. Ainsi, l’intérieur est libre de tout appui ou mur porteur, ce qui autorise une utilisation optimale de la surface.

La construction métallique est simple quant à sa forme et applique un principe de base connu: une structure technique confirmée et un empiétement minimal sur le paysage. L’édifice montre une articulation de qualité et bien adaptée. Le jury du Prix Acier 2009 a récompensé cette conception inhabituellement réduite et en même temps raffinée d’une maison d’habitation en forme de pont, aux détails soignés, par une Mention.

Volière Bois de la Bâtie, Genf

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Ville de Genève – Service des bâtiments
Architectes:       Group 8 Associates Architects, Genf
Ingénieurs:       Guscetti & Tournier SA Ingénierie civile, Carouge
Construction métallique:       Zwahlen & Mayr SA, Aigle
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Dgbp David Gagnebin-de Bons & Benoît Pointet, Fribourg)

Située dans un petit bois avec étang, en pleine ville de Genève, cette volière d’une grande légèreté se fond littéralement dans la nature environnante. Si ses poteaux ramifiés, composés de tubes d’acier soudés,

suite
semblent résulter d’un processus de croissance naturel, ils ont été développés à partir d’une maquette inspirée des recherches de l’architecte espagnol Antonio Gaudí, qui a permis d’optimiser le système porteur.

La volière est couverte par un toit de forme libre, dont le contour épouse celui de la clairière et évoque, lui aussi, la couronne d’un arbre. D’une hauteur de neuf mètres, les 16 poteaux ramifiés qui portent le toit s’inscrivent dans une trame tridimensionnelle parallélépipédique, fournissant les points de référence nécessaires au niveau de la conception, de la fabrication et du montage. Composés de tubes d’acier dont l’épaisseur des parois varie en fonction des efforts à reprendre, les poteaux sont peints en vert clair et en blanc. La structure est enveloppée par un treillis presque invisible en acier inoxydable – sorte de toile d’araignée qui renforce encore l’intégration de la volière dans la nature.

Le bâtiment est une interprétation poétique et raffinée de la typologie du pavillon. Le jury du Prix Acier a récompensé par une mention la délicatesse de l’intervention, la clarté de la structure et l’utilisation optimale des matériaux mis en œuvre.

Passerelle piétonne sur Paradise Street, Liverpool

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Grosvenor Developments, London
Architectes:       Wilkinson Eyre Architects Ltd., London
Ingénieurs:       ARUP Northwest, Liverpool
Construction métallique:       Tuchschmid AG, Frauenfeld
Année de construction:       2008
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Tuchschmid/Tim Soar, Londres)

En 2008, Liverpool était Capitale européenne de la culture. Du fait de son passé industriel, on associe traditionnellement la ville à la construction navale et à la construction métallique. «Paradise Street» est le nom d’une partie du projet de développement urbain dans le cadre duquel a été réalisée cette passerelle, qui relie un parking et un grand magasin renommé.

suite
Elle ne crée pas seulement une entrée attractive dans l’univers de la consommation, mais constitue, de par sa qualité sculpturale et sa position en surplomb d’une rue très fréquentée, un élément urbanistique marquant.

La passerelle franchit une portée de 60 mètres à huit mètres d’altitude. Sa forme coudée est due à la position décalée des points à relier. La passerelle se compose ainsi de trois parties, dont celle du milieu est perpendiculaire aux bâtiments attenants. Les facettes de l’enveloppe résultent de l’imbrication diagonale d’éléments vitrés légers et de panneaux porteurs lisses en acier, soudés de manière à former une structure rigide. Réalisée dans une usine suisse, la passerelle a été transportée en trois partie à Liverpool, où un plan de montage très élaboré a permis de la mettre en place en une nuit.

Ce projet innove par la combinaison d’une forme intéressante et d’un système porteur inédit, ainsi que par le processus très exigeant de fabrication, de transport et de montage de la construction métallique. La mention décernée au projet par le jury du Prix Acier récompense en particulier la collaboration interdisciplinaire et internationale de l’équipe responsable, ainsi que la performance technique de l’entreprise suisse de construction métallique.

Atelier Dynamo, Zurich

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Stadt Zürich, Immobilienbewirtschaftung und Schul- und Sportdepartement, vertreten durch Amt für Hochbauten
Architectes:       phalt gmbh architekten, Zürich
Ingénieurs:       WGG Schnetzer Puskas Ingenieure AG, Zürich
Construction métallique:       Kaufmann Spenglerei & Sanitär AG, Egg bei Zürich
Année de construction:       2009
Cette photographie peut être téléchargée gratuitement et utilisée moyennant mention du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Dominique Marc Wehrli, Regensdorf)

La Maison de la jeunesse et de la culture Dynamo exploite à Zurich un atelier de travail du métal. C’est dans le cadre d’importants travaux d’assainissement qu’a été réalisé, à proximité immédiate de la Limmat, ce nouvel atelier pour jeunes, doté d’un bureau et d’un local de stockage.

suite
Très bien équipé, l’atelier offre aux usagers de nombreuses possibilités de travailler le métal.

Tandis que l’atelier proprement dit se trouve en plein air, sous un vaste avant-toit, les locaux qui doivent pouvoir être fermés sont placés dans le corps central du bâtiment. Pour en améliorer l’éclairage, trois jours zénithaux sont découpés dans l’avant-toit. Les grandes portes à battants, entièrement intégrées à la façade, permettent de voir de loin si l’atelier est ouvert. Encastrés dans un radier de forme trapézoïdale, les poteaux en acier profilé portent une grille de poutres de même géométrie, mais dont la surface s’élève à près de deux fois celle du corps du bâtiment. La structure est revêtue de tôle d’acier perforée, fabriquée industriellement. Du fait de la matérialisation de l’enveloppe, la manière dont on perçoit la façade change en fonction du point de vue et du moment de la journée.

Le jeu entre transparence et opacité, entre légèreté et massivité, confère à l’édicule un charme unique. Construction et revêtement montrent de manière précise et directe comment l’acier est mis en œuvre. L’emploi économe du matériau, le soin apporté aux détails – y compris aux éléments signalétiques – et le jeu raffiné entre robustesse et complexité, ont valu au projet une mention dans le cadre du Prix Acier.

Exposition itinérante Prix Acier 2009

L’ exposition présente les projets qui ont fait l’objet d’un prix ou d’une mention dans le cadre du Prix Acier 2009, dans une mise en scène passionnante.
Les projets sont documentés sur 12 stèles volumineuses en tôle d’acier brut. Elles émergent d’un caillebotis, également en acier non traité, posé sur le sol, qui les dote d’une unité spatiale et que les visiteurs expérimentent physiquement. Des plans détaillés et des explications illustrent les particularités constructives et esthétiques des ouvrages de même que la compétence des entreprises concernées. Des détails de grand format captent l’attention des visiteurs et soulignent le rôle central du matériau acier.

L’exposition a été conçue et réalisée en collaboration avec l’Institut d’histoire et de théorie de l’architecture,de l’EPFZ.

Fotos: Heidi Arens

Stade du Letzigrund, Zurich

La CECM, Convention européenne de la construction métallique, décerne tous les deux ans, dans chaque pays, un prix européen de la construction métallique à un remarquable ouvrage d’architecture ou d’ingénierie. L’accent porte sur l’utilisation créative et économique de l’acier, ainsi que sur l’innovation technique et la virtuosité de la construction.

 

Lauréat 2009: Stadion Letzigrund, Zürich

Partenaires

Maître d’ouvrage:       Stadt Zürich, Amt für Hochbauten
Entrepreneur général:       Implenia Generalunternehmung AG, Dietlikon
Architectes:       Bétrix & Consolascio mit Eric Maier, Erlenbach Frei & Ehrensperger, Zürich
Ingénieurs:       Walt + Galmarini, Zürich
Construction métallique:       ARGE Baltensperger AG, Höri und H. Wetter AG, Stetten
Année de construction:       2007
Cette photographie peut être sans frais déchargée ici et utilisée sous réserve d’indication du titulaire du droit d’auteur. (Photographie: Yves André, Zurich)

Le stade du Letzigrund est le plus important ouvrage en acier de l’année 2007 en Suisse. La particularité de son architecture est un «chemin de ronde» accessible au promeneur, recouvert d’une toiture portée par une structure en acier, légèrement inclinée et légèrement brisée, et reposant sur des poteaux «dansants».

suite
La toiture ovale a une superficie de 22’000 m2 et elle est portée par 32 fermes soudées, à âme pleine. Chacune est maintenue par un poteau comprimé et un autre tendu, et a un porte-à-faux allant jusqu’à 34 mètres. Les poteaux «dansants» en acier corten sont encastrés à la base et ont une section qui diminue vers le sommet. Le calcul et la réalisation
exigeants dus à la forme complexe de la toiture ont demandé de la part de tous les intervenants un maximum de créativité et de précision, sous une forte pression des coûts et des délais, en plus. Le stade témoigne d’une architecture des sports poétique et pouvant s’insérer dans l’espace urbain, ainsi que du caractère efficace et compétent de la réalisation.

Ein Gemeinschaftsprojekt von SZS und

StahlPromCH_Logo2_CMYK