Fondation d’une nouvelle organisation faîtière

Pour une représentation commune de la branche pour les matériaux métalliques dans la construction

Le secteur suisse de la construction en acier, de la construction en métal et de la construction de façades connaît de grands bouleversements: un changement structurel, la numérisation dans la construction, une pensée circulaire croissante et une pénurie massive de main d’oeuvre. Le secteur fait désormais face à ces grands changements avec une nouvelle organisation faîtière: metal.suisse et avec Diana Gutjahr, présidente engagée, conseillère nationale et entrepreneuse dans la cons-truction métallique. C’est notamment dans les périodes de crise comme celle que nous traversons qu’il est primordial de pouvoir compter sur une solide organisation faîtière.

Dès novembre dernier, les associations sectorielles de la construction en acier, en métal et de façades sont tombées d’accord sur le fait qu’une représentation commune pour les matériaux métalliques dans la construction était nécessaire. Du point de vue de tous les participants, la perception qu’a le public de la branche ne correspond pas à l’importance qui devrait lui être attribuée pour son innovation ses édifices intéressants mais également au regard de données économiques classiques telles que les emplois. Le secteur se met lui-même des bâtons dans les roues en étant fortement fragmenté. «J’ai l’impression que dans notre branche, chacun se bat pour lui-même. Je pense donc qu’il est primordial d’avoir désormais une ligne directrice commune», explique la nouvelle présidente Diana Gutjahr.

En février, la représentation commune a été décidée lors de la réunion de constitution de metal.suisse. Les délégués des associations fondatrices AM Suisse Metaltec, Centre suisse de la construction métallique (SZS), Association suisse pour la technique du soudage (ASS), Association Suisse du Commerce de I’Acier et de la Technique du Bâtiment (ASCA) et Centrale suisse des constructeurs de fenêtres et façades se sont réunis pour fonder la nouvelle organisation faîtière. L’objectif premier de l’entrepreneuse dans la construction métallique Gutjahr est de donner un visage au secteur: «Notre branche fournit un travail impressionnant et je trouve qu’elle devrait obtenir l’attention qu’elle mérite. C’est important dans l’optique de trouver la main d’oeuvre requise et de pouvoir susciter l’intérêt des jeunes pour nos métiers passionnants.» Pour cela, il faut renforcer la coopération entre les associations et créer des synergies.

Les objectifs de la nouvelle organisation sont clairs: metal.suisse souhaite représenter l’ensemble du cycle des matériaux métalliques et s’engager fermement pour l’ensemble de la branche. Nous souhaitons mettre en avant les avantages du matériau notamment via des projets pour les décideurs des matériaux. La représentation des matériaux métalliques dans la construction de la branche doit être plus claire et l’image de l’ensemble du secteur renforcée, les activités de marketing doivent être regroupées et les différentes associations doivent être positionnées comme centres de compétences. metal.suisse poursuivra également des projets importants initiés par l’organisation précédente Promotion Acier Suisse, comme par exemple le travail d’information effectué dans les hautes écoles sur les avantages de la construction ou la remise du Prix Acier, un prix récompensant des projets de construction métallique exemplaires.

La nouvelle organisation a également comme objectif d’accroître sa présence sur le plan politique. Les thèmes de la branche se sont diversifiés. Les défis auxquels le secteur de la construction est confronté sont grands, surtout lorsqu’il s’agit de la capacité des bâtiments dans une économie circulaire. «Nous sommes convaincus de pouvoir particulièrement bien nous exprimer dans ce domaine et que notre branche aura un grand rôle à jouer», explique le directeur Andreas Steffes.

La conseillère nationale thurgovienne Diana Gutjahr a également fixé comme objectif un plus grand soutien politique. En tant que présidente de metal.suisse, elle soutient la branche au niveau politique: «metal.suisse nous permet de mieux faire connaître les problèmes et besoins de la branche mais également de souligner davantage les performances exceptionnelles réalisées par nos entreprises. En tant que présidente, je me réjouis de renforcer les liens qui unissent la branche». Diana Gutjahr gère avec son mari l’entreprise familiale Ernst Fischer AG, Stahl- und Metallbau, à Romanshorn.

Le coronavirus préoccupe également l’organisation faîtière metal.suisse. «C’est une période difficile durant laquelle il est encore plus important d’être soudés en tant qu’organisation et de se soutenir mutuellement. Toute la branche est touchée par cette crise. Le secteur soutient les décisions du Conseil fédéral et les applique entièrement. La sécurité et la santé du personnel et du grand public doivent être au premier plan. La solidarité réelle et la cohésion sociale sont la priorité absolue», déclare Andreas Steffes.

Bâle, le 27 mars 2020

Contact médias metal.suisse
Andreas Steffes
Güterstrasse 78
4053 Basel

asteffes@handel-schweiz.com
+41 61 228 90 32
+41 76 426 34 01

Les membres fondateurs

d.g.à.d. Marc Harzenmoser SVS, Patric Fus Metaltec, Myriam Spinnler SZS, Stephan Grau SZS, Diana Gutjahr Stahlpromotion, Hans Peter Wetter Stahlpromotion, Andreas Steffes SSHV, Artho Marquart Metaltec, Reto Zuber SSHV

(Absent sur la photo Markus Stebler SZFF + Fabio Rea SZFF)

Présidente metal.suisse

Diana Gutjahr