Dans un assemblage par cisaillement, la rupture d’un boulon intervient soit par cisaillement, soit par pression latérale, la résistance la plus faible étant déterminante. Cette résistance n’est atteinte qu’après des déformations considérables qui provoquent la perte d’une précontrainte éventuelle du boulon par déformation plastique – dans cet état, aucune résistance par frottement ne peut plus intervenir .

Les assemblages par frottement sont prévus pour éviter les déformations à l’état de service. Lorsque la résistance au frottement est dépassée sous l’effet de la sollicitation, le boulon travaille comme un assemblage cisaillé soumis aux vérifications correspondantes de la sécurité structurale.